La Cabane de Dieu

De :

Creton Pierre

Année : 2008

Durée : 20 mn

Pays de production : France

Production : N.A Production

« Un certain type de vie quotidienne (heures fixes, lieux clos, même personnes, formes et lieux de piété) amenait des pensées surnaturelles. » Citée par Pierre Creton dans l'heure du berger, cette phrase de Pavese en formule la poétique, mais aussi celle des films de Jean-Claude Rousseau et Pedro Costa : cinéma domestique et fantastique, tout sauf du home movie. l'heure du berger fait suite à La vie après la mort, dont il réemploie des fragments. Pierre Creton habite toujours la même maison, celle de son ami Jean, mort mais toujours présent entre les murs et dans l'image. Sept ans après le premier court-métrage, la hantise se faisant plus intense, Creton décide de réaliser un nouveau film sur la vie avec Jean. l'heure du berger est autrement plus joyeuse et lumineuse que l'heure du loup. Dans ce film cristallin, Creton touche à l'essence fantastique du cinéma : la hantise de Jean n'excite pas tant l'imaginaire que les sens de l'ami survivant, transforme sa maison en chambre d'échos. Jour après jour, sans scénario ni intentions, le cinéaste récolte les plans qui fixent les signes apparaissant devant ses yeux, met en scène les saynètes qui impriment les fantasmes et les visions peuplant son esprit. Un cavalier menaçant observé dans l'embrasure d'une porte, la visite d'un hérisson égaré, le ballet incessant des chats devenus acteurs, parfois cabots, celui des amis qui, parce que la vie suit son cours tragique, ont pris la place de Jean dans la maison.